L'ESSENTIEL
LA QUALITÉ DE VIE AU CŒUR DES PROPOSITIONS

Les ateliers de « La Fabrique du projet » des 9 et 11 mai derniers ont donné lieu à un intense foisonnement pour formuler objectifs et pistes de projets pour la Métropole Aix-Marseille-Provence. Avec une ambition partagée par les élus et le conseil de développement : faire du « mieux vivre » un moteur de l’attractivité métropolitaine.

C’est dans une ambiance studieuse, sur le campus de thecamp, que se sont déroulés les ateliers des 9 (conseil de développement) et 11 mai (élus). Après avoir identifié cinq valeurs fondatrices pour la Métropole (voir le compte-rendu précédent), la cinquantaine de participants a été invitée à réfléchir sur les priorités du projet métropolitain. Pour « inspirer » les réflexions et les propositions, plusieurs contributions ont introduit les débats : Ensuite, deux séquences d’échanges se sont déroulées en petits groupes de 8 à 10 personnes pour travailler les objectifs et les pistes de projets que pourrait porter la Métropole. 56 objectifs et 198 pistes de projet ont été proposés par les participants et leur analyse montre la prédominance de cinq thèmes :
  • la qualité de vie,
  • la participation citoyenne,
  • le développement économique,
  • les hubs de transport
  • et la promotion du territoire.
Le numérique, l’innovation sous toutes ses formes et la culture locale, tiennent une place centrale dans des projets qui visent autant à améliorer le quotidien des citoyens qu’à renforcer l’attractivité du territoire.


En matière de citoyenneté, les participants ont insisté sur la nécessité de « libérer la créativité », « d’expérimenter » et de rendre les «citoyens acteurs et ambassadeurs de la Métropole » en développant les outils de « démocratie participative » et en multipliant les « appels à initiatives ».

Priorité à l’amélioration de la vie quotidienne
L’attention au quotidien des habitants d’aujourd’hui et de demain tient donc une place centrale dans les propositions. Il s’agit de « réinvestir les centre villes et les villages », de favoriser la « mixité dans les quartiers sensibles », de proposer des « parcours résidentiels adaptés » et de « développer les transports non polluants ». Une exigence qui se retrouve dans le développement des « circuits courts agricoles » et la mise en œuvre d’un « plan alimentaire » valorisant les ressources agricoles locales. Pour que cette qualité de vie soit préservée durablement, l’enjeu est enfin de « prévenir les risques naturels et industriels » et de développer « l’autonomie énergétique ». En matière économique, l’accent est mis sur le développement des « filières d’excellence » avec l’ambition de « devenir le laboratoire de la Méditerranée », de « créer des totems thématiques (mer tech, biotech, numérique…) spécifiques à chaque territoire », de favoriser l’émergence « d’écosystèmes d’acteurs locaux » et de « développer une stratégie globale autour du numérique ». En matière d’emploi, les participants ont insisté sur la nécessité « d’adapter la formation aux besoins économiques locaux » pour améliorer l’employabilité des habitants et favoriser la cohésion sociale.

Une attractivité fondée sur la singularité
La mer, la singularité des paysages, du patrimoine et de la culture métropolitaine sont affichés comme les principaux leviers du rayonnement de la métropole à l’international. L’ambition du territoire est de devenir « la porte internationale du monde méditerranéen » vers l’Europe et l’Afrique, mais aussi de s’ouvrir davantage à l’Asie et aux Amériques en développant les liaisons portuaires et aéroportuaires.

L’ensemble de ces propositions sera analysé, synthétisé et croisé avec les apports techniques des ingénieries et de l’équipe-projet dans l’été, dans la perspective de l’atelier « Convergence », qui réunira les élus et le conseil de développement début octobre sur le campus de thecamp.
PROJETS
ZOOM SUR QUELQUES PROPOSITIONS ISSUES DES ATELIERS

Initier une plateforme citoyenne collaborativeProposer un parcours excellence pour les quartiers sensibles Démultiplier des écoles de la seconde chanceZéro job non pourvus sous 30 joursMultiplier les forums emploisDévelopper un réseau de halles de producteursProposer un Welcome pack digitalCréer une cité de l’innovationLancer un Davos de la MéditerranéeConcevoir un label métropolitain solidaireStructurer et interconnecter les hubsMarseille 1er port euro-méditerranéenEncourager l’autopartage et le co-voiturageDes vélos électriques dans les ZACCréer une maison de la mobilité métropolitaine100 000 installations solaires individuelles et collectivesMettre la nature à tous le étagesInitier un laboratoire des risques naturels, industriels et technologiquesConstruire des bâtiments publics à énergie positiveOuvrir un parc agraire et un parc aquatique métropolitainInventer de nouvelles formes d’apprentissageFavoriser la proximité habitat/ EmploiEncourager l'habitat intergénérationnel et participatifCréer une marque métropolitainePromouvoir une offre Gourméditerranée.

S'INSPIRER
QUATRE MÉTROPOLES INTERNATIONALES INSPIRANTES



Un "parc bibliothèque", situé dans un quartier défavorisé, desservi par le métrocâble à Medellin (Colombie)


Pour stimuler la créativité des participants, les équipes de thecamp ont présenté quatre exemples internationaux de stratégies métropolitaines.

Vancouver (Canada), Busan (Corée du Sud), Turin (Italie), Medellin (Colombie) sont quatre métropoles internationales qui partagent avec Aix-Marseille-Métropole des caractéristiques et des problématiques communes. De taille comparable en termes de population, elles ont apporté des réponses singulières aux enjeux de l’étalement urbain (Vancouver), aux synergies ville-port (Busan), à la construction d’une identité territoriale (Turin) et à l’insertion économique, sociale et culturelle des populations les plus défavorisées (Medellin). Des stratégies politiques fortes qui ont cherché à faire de handicaps un atout de développement… Et qui ont réussi !

Ces éléments viennent en complément de projets stratégiques emblématiques menés par d’autres Métropoles qui avaient été présentés lors de la première réunion de la Conférence des Maires le 14 mars dernier.


AUTOUR DE LA FABRIQUE
POINT D’ÉTAPE ET ÉCHANGES GRAND FORMAT
Cet été, le processus de concertation autour de la « Fabrique du Projet » se poursuit. Retour sur les dernières réunions du groupe de travail des maires et du conseil de développement.

À quelques jours d’intervalle se sont réunis le Groupe de travail des Maires dédié au projet métropolitain, le 12 juin à Marignane, et une réunion plénière du Conseil de développement, le 15 juin, à Salon-de-Provence. Ces rencontres avec les deux instances clefs du dispositif d’élaboration du projet métropolitain ont permis de faire un point d’étape sur les conditions de réussite du projet. Sont notamment ressortis :
  • L’enthousiasme suscité par la méthode mise en œuvre dans le cadre des ateliers,
  • L’importance de définir un projet rassembleur associant les élus et la société civile,
  • Les limites budgétaires qui s’imposent à l’exercice et la nécessité de prioriser, phaser les projets et tisser des partenariats pour trouver de nouvelles sources de financement,
Il a enfin été souligné que le projet métropolitain requiert une vision transversale et des méthodes nouvelles. Avec une ambition partagée par l’ensemble des parties prenantes : mettre l’humain, le citoyen et l'usager au cœur de l’ensemble des politiques métropolitaines.
DIAPORAMA
LES TEMPS FORTS DES ATELIERS CODEV ET ÉLUS EN IMAGES
ÉVALUATIONS
LES PARTICIPANTS SALUENT L’ÉMULATION COLLECTIVE

« Beaucoup d’idées, beaucoup d’ambition », « une participation et une émulation collective »,« bonne équipe d’animation et des élus très concernés »,« format rapide sur des thématiques larges et diverses », « séance intéressante et fructueuse », « des propositions concrètes et innovantes » et « une production finale de qualité »… les ateliers Orientations ont suscité chez les élus comme au Codev des commentaires enthousiastes même si certains auraient souhaité pouvoir consacrer davantage de temps à des sujets « nombreux » et « denses ».
Contenu édité par la Direction générale adjointe « Projet métropolitain et Conseil de développement » de la Métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), avec le concours de la Direction de la communication, des agences d'urbanisme AUPA-AGAM et de thecamp. Responsable de la publication : Jean-Claude Gondard, Métropole AMP Coordination technique : Cindy Guilleux-Conessa, sous la direction de Vincent Fouchier, Métropole AMP
Création, réalisation : Olivier Devillers et Corinne Chauffrut Werner, thecamp
Edition : Isabelle Collet, AGAM.
Crédits photos : AGAM,